Vous lisez actuellement
Un repas de fêtes en mode «zéro déchet», c’est possible !

Un repas de fêtes en mode «zéro déchet», c’est possible !

Les fêtes de fin d’année sont particulièrement propices aux excès de nourriture et au gaspillage alimentaire. Comment faire un repas plus sobre, zéro déchet et éthique, tout en restant festif ?

Qui dit fêtes, dit repas de famille, et dit un bon repas, qui sort de l’ordinaire, souvent accompagné de bon vin ou de bulles. On y met tous nos efforts pour que ce soit réussi, et on n’hésite pas à allonger la facture pour cela, tant financière qu’environnementale. Mais peut-on faire un repas de fête qui rime avec préservation de la planète ? 

Voici quelques pistes pour limiter l’impact de ce repas.

Pour l’apéritif 

Les biscuits apéro en paquets remplis d’additifs peuvent être remplacés par des biscuits apéro bio achetés en vrac, mais aussi des olives, des fruits secs, des noix (locales), du maïs grillé, etc., également achetés en vrac ou en bocaux en verre.

On peut ajouter des toasts maison (pomme, chèvre, miel, par exemple) et des bâtonnets de légumes crus (carotte, chou-fleur…) à tremper dans des tartinades (faites maison ou pas) : houmous, pesto de fanes, ou une tartinade locale de “la vache qui regarde passer les trains

Pour l’entrée et le plat

La viande a bien sûr un impact carbone important, surtout la viande rouge, sans parler du foie gras et de son mode de production pour le moins peu éthique. L’idée est donc de privilégier au moins la viande blanche, ou les poissons non menacés d’extinction.

Si l’idée d’un repas (ou d’une partie de repas) végétarien vous tente, voici un petit exemple avec des produits locaux et de saison, et simples à agrémenter de façon festive : 

  • En entrée, un velouté de courge (butternut, potimarron, patisson, etc.) avec des tuiles, des sablés ou une chantilly de parmesan, une pointe d’huile de graines de courge et quelques noix ou noisettes grillées. 
  • En plat, un risotto ou un crumble de légumes ou des lasagnes, aux épinards et chèvre. 

Pour le dessert

Inclure des poires, ou des agrumes (moins locaux, mais de saison) : poire au chocolat, en feuilleté, en tarte, cake à l’orange… la créativité n’a pas de limite !

Pour les boissons

L’idéal est de privilégier des producteurs locaux, que ce soit pour le jus ou le vin. En vin, préférer le bio, voire la biodynamie, qui va plus loin que le bio (mais qui n’est pas vegan, pour info). 

En plus de cela 

  • Réduire les quantités pour éviter le gaspillage alimentaire, mais aussi le temps passé en cuisine, et ainsi privilégier les vrais moments de qualité en famille.
  • Acheter au maximum en circuit court, en vrac, des produits bruts, bio, locaux et de saison.
  • Pour les vegans ou ceux qui chercheraient où se fournir en produits éthiques et gourmets, La Petite Ethicerie www.lapetiteethicerie.com propose une gamme soigneusement sélectionnée, dont du « foie gras » végétal, du vin, de la limonade, des épices, des sauces. Pas forcément zéro déchet, mais toujours produit éthiquement (encore une fois, difficile de tout avoir).

Sans pesticides et sans plastique, la fête est plus folle, alors joyeuses fêtes à tous !

Caroline Bouchez
Coach zéro déchet
caroline@far-waste.com

Quelle est votre Réaction?
Incroyable
0
Intéressant !
0
J'adore !
0
Je n'aime pas
0
Triste
0
Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

© 2019 BIOVIF Magazine . All Rights Reserved.