Vous lisez actuellement
L’allaitement, un aliment protecteur, adapté, naturel et économique

L’allaitement, un aliment protecteur, adapté, naturel et économique

Rencontre avec Cécile Gragirena, naturopathe après une reconversion qui a « fait des petits » : son mémoire de fin d’étude est en effet devenu un livre, « L’allaitement, source de vie ». 

SONY DSC

Cécile Gragirena, comment votre parcours de vie vous a-t-il menée à la naturopathie ?

À 24 ans, on m’a décelé une spondylarthrite ankylosante. 

La même année, j’ai fait une réaction allergique importante à un médicament très répandu puis, enceinte de mon premier enfant, j’ai eu un diabète gestationnel, qui m’a suivi ensuite pour mes deux autres grossesses. Au même moment, j’ai développé de violentes crises d’angoisse dans le cadre de mon travail.

J’ai donc entrepris des études en naturopathie, période durant laquelle je me suis également formée à la réflexologie plantaire. À l’issue de cette formation, j’ai souhaité compléter mon parcours par des études de sophrologie et somatothérapie appliquée, qui m’ont également permis de trouver la paix intérieure et de résoudre mon problème d’angoisse.

Comment votre mémoire sur l’allaitement est-il devenu un livre aujourd’hui proposé dans l’ensemble des pays francophones (France, Belgique, Suisse, Canada…) ?

Suite à la correction de mon mémoire, auquel j’ai eu une excellente note, on m’a encouragée à en faire un livre. Mon grand-père, qui prônait une alimentation naturelle depuis toujours, a été séduit par ce que j’avais écrit. Il est en effet co-fondateur du label Nature et Progrès et de la première Bio coop en France : il m’a donc recommandé de présenter mon mémoire à l’édition. Sans vraiment y croire, je l’ai proposé à l’éditeur Amyris qui a cru en moi et qui m’a donné la chance de pouvoir transmettre mon message. Bien sûr, j’ai dû beaucoup travailler pour en faire un livre, qui compte aujourd’hui 280 pages.

Quelles informations clés recèle votre ouvrage ? 

Dans la première partie, qui est essentiellement informative, on peut découvrir quels sont les besoins de l’enfant comme de sa mère à la naissance, tant sur le plan physiologique que psycho-émotionnel. Je traite ensuite des avantages et inconvénients de l’allaitement pour la mère et son enfant, sans oublier d’aborder la composition du lait maternel et des autres laits disponibles sur le marché.

La seconde partie est surtout dédiée aux femmes allaitantes ou à celles qui projettent d’allaiter. Elle vise à les guider durant cette période, qui n’est pas toujours facile. J’y aborde donc les différents petits tracas de l’allaitement (crevasses, baisse de lait, engorgement, régurgitations…), et j’apporte des solutions naturelles à chacun des problèmes rencontrés, à travers la phytothérapie, les huiles essentielles, la nutrithérapie, l’alimentation, les huiles végétales… La fin du livre est consacrée à la reprise du travail (tire-lait, transport du lait…) et au sevrage.

Quels sont aujourd’hui les bienfaits avérés de l’allaitement ?

Les bienfaits du lait maternel sont nombreux, mais, pour en citer quelques-uns, j’évoquerai les nombreux anticorps qu’il recèle, permettant d’assurer une protection optimale du nourrisson dès la naissance. Grâce à ces agents protecteurs, les bébés allaités augmentent leurs chances de survie. L’OMS explique que plus de 800 000 nouveau-nés seraient sauvés les premières années de vie, s’ils étaient allaités. Le lait maternel contient également 130 sucres rares, qui n’existent pas dans les laits d’autres animaux, mais aussi des oméga-3 de haute qualité, qu’aucun lait de substitution ne peut apporter. 

À plus long terme, les bébés allaités sont bien moins exposés aux allergies, au diabète, à l’obésité. Ils bénéficieront aussi d’un meilleur système immunitaire. Pour les mamans, les bienfaits sont également nombreux : diminution du risque de cancer du sein, de l’utérus, des ovaires, de l’ostéoporose… L’allaitement permet aussi à la femme de mieux se remettre de l’accouchement. Enfin, allaiter est un moyen simple, écologique et économique de faire grandir son enfant.

Comment expliquez-vous que le nombre de femmes allaitantes ait du mal à progresser ?

L’allaitement, bien que naturel, n’est pas une chose innée. Dans nos pays, sauf exception, le corps médical n’est pas suffisamment formé, et l’allaitement trop peu encouragé. Les femmes qui font ce choix se retrouvent souvent seules face à leur problème et ont tendance à baisser les bras à la moindre difficulté, ne bénéficiant que trop peu de soutien, que ce soit de l’entourage ou du monde médical. De plus, en France, contrairement aux pays nordiques où le taux d’allaitement à la naissance frôle les 100 %, rien n’est fait pour encourager cet acte : 3 mois de congé maternité contre 58 semaines à 72 semaines environ pour la Norvège et la Suède. 

Chez nous, le taux d’allaitement s’effondre dès la 11e semaine, passant à 40 %, et 18 % à 6 mois. Enfin, je pense que nous sommes entrés dans une ère où l’individualisme prime aujourd’hui sur le reste, tant sur le plan du corps que du temps. En effet, l’allaitement est un pur don de soi, don de temps, don du corps… Cela se comprend aussi par les obligations grandissantes des femmes à tous égards (travail, maison, activités…)

Quelle est la durée idéale d’allaitement ?

Selon l’OMS, 6 mois d’allaitement complet, suivis d’un allaitement en alternance avec une alimentation variée jusqu’à 2 ans. En Afrique, l’allaitement dure parfois beaucoup plus longtemps – jusqu’à 4 ou 5 ans – pour des raisons économiques et culturelles. Allaiter autant de temps n’est pas contre-indiqué, bien au contraire. Seulement, passé 2 ans, l’enfant peut considérer sa mère comme un doudou disponible à tout moment, ce qui n’est pas toujours évident, car il peut avoir du mal à se détacher d’elle…

Comment avez-vous vécu votre expérience d’allaitement avec vos trois enfants ?

J’ai appris à connaître le fonctionnement de mon corps, les lois qui régissent l’allaitement, secret d’un allaitement serein. C’est également une grande satisfaction de voir grandir ses enfants grâce à son propre lait. C’est un véritable don de soi, dans lequel chacun donne et reçoit. Ce livre est aussi une réponse à tous ceux qui n’ont pas compris mon choix d’un allaitement prolongé de 27 mois.

Aux Editions Amyris
25€
Quelle est votre Réaction?
Incroyable
0
Intéressant !
0
J'adore !
0
Je n'aime pas
0
Triste
0
Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

© 2019 BIOVIF Magazine . All Rights Reserved.